Le Blog du Merdier

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, décembre 2 2017

Au delà de mes colères et indignations

... Dans mon esprit, lorsque je laisse tant soit peu tomber ou mets de côté mes colères mes indignations ; j'imagine, enfin parfois j'imagine que Noël, Jour de l'An, la Saint Valentin, la fête des mères, Pâques, Pentecôte, l'Ascension, le 15 août, les journées de ceci de cela pour une cause (les handicapés, les maladies orphelines, les SDF, les gosses de pays d'Afrique, le sida, le cancer)... Que tout cela, chacun de ces jours, n'est pas seulement "rien que ce jour là" (qui certes est un rappel, incite à penser aux autres, est une sorte de symbole, de repère)... Mais "une affaire de chaque jour" ! Et donc, que ces jours là devraient être aussi les jours de tous les jours...

Mais bien sûr, les "vendredi 13" et les "black friday", ça je suis "archi contre" (et pareil pour les grands jours de soldes et autres périodes ou jours de promos de grandes enseignes commerciales)...

Mais je note qu'une sortie en famille avec les enfants /le chien labrador/ la bonne humeur/ la gentillesse /le bonheur d'être ensemble, avec l'oubli durant quelques heures des difficultés de la vie, un dimanche après midi à Conforama pour voir les beaux canapés /les belles télés... C'est aussi sympa, d'une autre manière, que d'aller se promener dans la nature, de faire un "apéro dînatoire" avec des amis /des copains, ou un voyage de touropérator en week end... Parce que, la sortie en famille avec les enfants /le chien labrador/ la bonne humeur/ la gentillesse, ça existe je l'ai vu on m'a même laisser toucher...

Le monde, c'est comme les Etats Unis d'Amérique : le pire et le meilleur (sauf que le "meilleur" lui, il est "le meilleur tout court tel qu'il est" -et jamais "extrémiste" comme l'est le pire)...


Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

vendredi, décembre 1 2017

On est tout seul dans sa peau

... Dans les grandes épreuves de la vie survenant à tout âge, il y a cette solitude en soi, de chacun, ce "être tout seul dans sa peau" dans ce que l'on subit, dans ce dont on souffre et dont les plus proches (parents, mari, femme, enfant) ne peuvent être que les témoins, les témoins avec le poids, avec la force de ce qu'ils portent en eux, et avec tout ce qu'ils peuvent donner d'eux-mêmes... Et qui agit, intervenant de la même manière que les doigts de la main exerçant une pression sur une enveloppe de solitude...

Et il arrive que la pression ne se relâchant jamais, ce "être tout seul dans sa peau" est enfin touché, et c'est là, à partir de ce moment là, que s'ouvre un "passage" dans l'espace de la solitude intérieure, une sorte de voie d'eau ou de terre ou de ciel, sans abîme au delà de la voie d'eau, sans précipice au delà de la terre, sans ceinture de récifs astéroïdes au delà du ciel...

Mais je connais de ces êtres qui ne voient pas s'ouvrir le "passage" dans leur espace de solitude, et qui disparaissent dans l'abîme, dans le précipice, dans la ceinture de récifs... Parce que les témoins les plus proches de ces êtres, au lieu d'exercer une pression sur leur enveloppe de solitude, ont exercé une pression afin que sorte ce qu'ils attendent de ces êtres...

Et le témoin extérieur à la famille de ces êtres, le témoin de la solitude, de la détresse, de la déconsidération de ces êtres "tout seuls dans leur peau", exerce alors par sa pensée devenant écriture, ou par le regard qu'il porte sur ces êtres... Ou encore par sa présence occasionnelle à leur côté et par ce qu'il peut pour eux... cette pression sur l'enveloppe de solitude... à sa manière...


Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

lundi, novembre 27 2017

Petit conte de noël avant l'Avent

... Bien que nous soyons encore en Novembre, depuis déjà quinze jours les galeries marchandes des Grandes Surfaces, GIFI, Foirfouille, jardineries, CASA et grandes enseignes déco ameublement... Font étalages à perte de vue, de "noëlleries" venues par containers depuis l'Asie du Sud Est principalement la Chine, et acheminées par camions de 38 tonnes dans toute l'Europe...

"Fleurpourpre", un terroriste du Verbe, qui sévit sur les réseaux sociaux et pourfend la "société de consommation de masse" à sa manière, serait presque devenu en son genre "aussi célèbre que Gainsbourg" dans la provocation...

Un soir de fin novembre, en ces heures où l'on sort des bureaux, et en particulier ce soir de "Black Friday" où dans les allées de parkings saturés, avancent lentement de longues files de véhicules ; "Fleurpourpre" pénètre dans un GIFI géant avec un grand sac en plastique roulé plié. Il déroule le sac et le remplit de nounours, de lapinous, de pernohaux, de toutes sortes de gadgets noëlliques... Puis il passe à la caisse et règle ses achats.

Il faut dire qu'à 35/40 euro le nounours, ou le gros lapinou ; ou à 15 euro le pernoël ou encore à des 5/8 euro le gadget... Cela fait tout de même une somme !

"Fleurpourpre" sort du GIFI, se dirige vers sa voiture garée sur le parking, ouvre le coffre et se saisit d'un bidon d'essence de cinq litres. Il revient devant l'entrée du GIFI, et vide le sac de noëlleries en tas, au sol. Il sort un briquet de sa poche...

Arrosés d'essence, les nounours les lapinous les dadas en peluche, les pernohaux dans leur houppelande en cotonade papier, et les gadgets noëlliques flambent à ciel ouvert devant une foule de gens médusés, choqués. Des enfants pleurent en voyant brûler nounours et pernohaux, et même une petite fille s'approche du brasier et tente d'arracher aux flammes, une poupée dont la robe n'est plus qu'un voile de cendres... Un homme d'une quarantaine d'années, son chien labrador en laisse et ses deux enfants auprès de lui, sur son téléphone portable, appelle police secours... "C'est scandaleux qu'on laisse faire ça" avait-il dit !

Et "Fleurpourpre" devant les gens médusés : " C'est pas pire que lorsque Gainsbourg a brûlé un billet de 500 frs lors d'une émission télé dans les années 80".

"Et sous savez," continue Fleurpourpre, "les pauvres lorsqu'ils singent les riches avec du sous-foie gras et des gadgets clinquants, et qu'ils gabegient et consomment à s'en péter le ventre et la tête, sont aussi prédateurs à leur manière par leur nombre, que les riches qui en clubs privés et fermés, dépensent des fortunes en banquets, en réceptions, en loisirs et produits de luxe...

Ces pauvres qui d'ailleurs, se foutent complètement des pauvres encore bien plus pauvres qu'eux, dont le travail payé 1 euro ou 1 dollar par jour leur donne l'illusion d'être riches et la satisfaction dans l'addiction, de consommer, voire même de se péter le ventre ! Et, pour se dédouaner – se donner bonne conscience... ces petits queucoeurs rourouges qu'on se colle sur le pull en se fendant d'une pièce de 1 ou de 2 euro insérée dans une boîte en fer blanc pour les SDF, les gosses d'un pays d'Afrique"...


Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

dimanche, novembre 26 2017

Il n'y a jamais de meilleur avocat de la défense pour les causes perdues d'avance

... Aucun "arc de lumière", aucune "magie des mots", aucune main tendue avec autant de générosité, aucune volonté d'accueillir si sincère et si manifeste soit-elle... N'est forcément le meilleur avocat de la défense de ce que l'on porte en soi, et qui n'a ni convaincu et encore moins suscité d'adhésion...

Comme si procès était fait de ce tu portes en toi ! Comme si, résolu et obstiné, assurant toi-même ta défense, tu arriverais à gagner les jurés à ta cause... qui se sont déjà prononcés en leur for intérieur contre ce que tu portes en toi et ne suscite pas l'adhésion espérée...

Il n'y a peut-être pas d'avocat du tout pour les causes perdues d'avance, perdues d'avance parce que les atomes ne peuvent se toucher et encore moins se réunir pour former une molécule...

Merci à tous ces minous venus et apparus de je ne sais où, qui se sont laissé approcher et que j'ai pu un instant regarder...

... Et adieu, Minou, qui, lorsque je faisais trois pas vers lui, en faisait dix en arrière...

Parfois je le reconnais -et ce n'est plus l'avocat qui défend- ce minou qui faisait dix pas en arrière, je lui aurais bien lancé ma chaussure dans ses pattes !


Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

jeudi, novembre 23 2017

A tous les chercheurs de poux qu'els qu'ils soient !

... Je ne comprends pas tous ces gens procéduriers pour un oui pour un non, qui "cherchent des poux" aux autres la plupart du temps pour des peccadilles, par exemple pour 20 cm de trop haut d'une haie, pour un passage de tondeuse un quart d'heure plus tard qu'il n'est spécifié dans un règlement municipal, pour un "petit pet" sur la bagnole en reculant, n'occasionnant qu'un dégât très minime, pour un pipi de chat dans un semis... Et tant d'autres "petites choses" certes "un peu dérangeantes" et donc pas toujours très agréables...

Et quand je dis "procéduriers" ou "cherchant des poux pour un oui pour un non", je veux dire par là que ces gens n'hésitent pas à "remuer ciel et terre" (trouver un ou des témoins de ceci de cela, envoyer des courriers recommandés, contacter telle ou telle instance, tribunal, société dassurance, etc.)... Tout cela alors qu'il n'y a pas de dommage corporel, de préjudice vraiment grave, ou comme on dit "alors qu'il n'y a pas mort d'homme"!

Je ne comprends pas que l'on puisse dépenser autant d'énergie, perdre autant de temps, en procédures, en relances de lettres ou de communications téléphoniques, en démarches, en recherches, en paperasseries administratives et judiciaires... Pour des choses finalement sans importance réelle, quand il n'y a ni dommage, blessure, préjudice sérieux et encore moins "mort d'homme" !

Je suppose ou à dire plus vrai je "présuppose" que ces gens là, si enclins à "chercher des poux" aux autres, sont la plupart du temps des gens qui n'ont pas dans leur vie de "très graves soucis" (drame familial, maladie grave d'un proche, deuil récent, souci de santé pour eux mêmes, ou autres problèmes graves liés au travail, au chômage, à des difficultés réelles de vie)... Car si c'était le cas, ils "auraient tout autre chose à faire que de chercher des poux à leur voisin, à un tel ou une telle, pour une bricole" !

Avoir un quotidien de vie difficile pour raison de santé soi même ou un proche, ou pour autre raison grave dont on subit les effets durant des années ; c'est totalement incompatible avec un quotidien de vie où l'on use son temps et son énergie en démarches procédurières, en "caca nerveux" pour des futilités, des petits bobos, des petits pets sans conséquences majeures...

A tous ces gens là, qui ne sont pas mes copains (et ne le seront jamais) et que j'évite autant que possible tant ils m'horripilent ; je leur dis ceci : "Tant que vous pétez de santé, que vous n'avez pas perdu un môme, un mari, une femme, un papa, une maman ; tant que vous avez un boulot, un toit, eh bien tant mieux pour vous, mais ne venez pas me faire un "caca nerveux" ou me "chercher des poux" pour un petit bobo, un petit pet, une peccadille ! Et quand vous serez dans la vraie/vraie panade, avec les yeux pour pleurer et quelque chose de pas trop catholique dans le buffet, est-ce que vous allez continuer à chercher des poux à votre voisin, à un tel une telle, pour une peccadille !


Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

dimanche, novembre 19 2017

"Pètedevanlefrigokibaye" participe à un sondage

C'est " Pète-devan-lefrigo-qui-baille" (il participe au sondage) et voici ce qu'il répond à chacune des questions du sondage, portant sur 5 choses faites dans la journée parmi tant d'autres :

( Soit dit en passant, "Pètedevanlefrigoquibaille" c'est "un peu longuet comme pseudo sur internet " !)

1/ Je vais sur Face de Bouc et je ponds un placard où je raconte que hier j'avais la colique, et j'écris un message sur la page (sur le mur) Face de Bouc de Patrick Sébastien...

2/ Je me scotche sur un jeu de stratégie guerrière sur internet (peu importe s'il est trois heures du matin et si je suis chez de la famille)

3/ Je vais sur un site de cul salaud

4/ J'achète mon billet d'avion pour Caracas "à l'arrache" et par chance j'ai une réduc super!

5/ J'ouvre mon frigo à onz' plomb' du mat' sortant du pieu pas débarbouillé puant du bec en baillant, avec à peine sur les fesses un short Bingo le kiki proéminant et rien sur le dos, poitrail bombé et nombril apparent, tapant des panars nus sur le carrelage, je chope un berlingot de lait à cheval sur une assiette contenant un reste de salade composée avec la fourchette plantée dedans et de la mayo sur le bord... ça pue l'ail refroidi dans un fond de bol de soupe au potiron... Une cuisse de poulet toute racornie encore enduite de sauce à la moutarde vient de dégringoler d'au dessus d'une boîte de petits pois ouverte... Et... La porte du frigo maintenue entrouverte... ET... écartant mes fesses d'un mouvement de cuisse, je pète devant le frigo qui baille...

... Viennent ensuite dans le sondage, quatre autres questions sur ce que l'on ne fait jamais... Et voici ce que répond Pètedevanlefrigoquibaille :

1/ Je n'écris jamais de ma vie de longs mails à qui que ce soit (j'écris que 3 ou 4 mots dans le style "Va Zeu KC"

2/ Je ne me connecte jamais sur des sites et des blogs littéraires ni sur des sites culturels.

3/ Je ne lis jamais de livres de Michel Houellebecq ni de Michel Onfray ni d'ailleurs de quelque auteur contemporain ou non que ce soit (j'ai pas de bibliothèque dans mon appart')

4/ Je ne me connecte jamais sur le blog de mon tonton poète qui, dès qu'il commence par trois mots quand je le vois, n'arrête plus de mettre des dizaines sinon des centaines d'autres mots à la suite des trois premiers, et me fatigue la tête rien que de l'entendre parler. Je lui dis, le coupant net dans l'élan de sa diatribe "accouche" et, soit il se fâche tout rouge, soit il me fait son silence blême avec son oeil noir qui lamine...

... Un autre sondage, maintenant, auquel participe Jennifer, une jeune fille qui a le vent en poupe sur Face de Bouc, sur la question suivante "pourquoi avez vous quitté votre copain" :

"Parce que mon copain, au départ un type qui m'en mettait plein la vue et la p'tite oiselle, apparemment sympa, s'est mis à vite me snober et à me foutre des gnons et en plus, il pétait à poil à côté de moi au petit déjeuner, devant le frigo ouvert, en tapant des pieds...


Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

mercredi, novembre 15 2017

A la Une de mes colonnes

... Il n'est vraiment rien qui ait autant de poids, et à plus forte raison qui ait davantage de poids encore, en face de ce que pèse -et que vaut- toute une vie humble entièrement passée sans aucun de ces certificats, passeports, titres ou "césames" qui ouvrent les portes des meilleurs endroits, toute une vie humble mais aussi obstinée et courageuse dans l'adversité complexe que naturellement émerveillée dans la joie toute simple...

Je pense à tous ces gens autour de moi qui ne seront jamais d'aucune Une de leur vie mais qui pour moi sont à la Une de mes colonnes de "littératoque témoin de mon temps"... Et que, par quelques anecdotes de ci de là dans mes vingt mille lieues d'écriture, j'ai en quelque sorte "éternisés"- à ma manière certes...


Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

dimanche, novembre 12 2017

Horreur, hypocrisie et lâcheté

... L'on s'inquiète du sort de ces femmes et de leurs enfants épouses ou compagnes de jihadistes français détenus dans des prisons Irakiennes ou Syriennes, quelques papys et mamies demandent que l'on rapatrie leurs petits enfants se trouvant encore en Irak et en Syrie...

MAIS... S'inquiète-t-on autant de ces amérindiens du Brésil vivant sur des lopins de terre qu'ils cultivent avec peine, et que les nervis des lobbies de la déforestation/culture du soja afin de les chasser, de s'emparer de leurs terres, les massacrent, les torturent, leur coupent les mains à la machette ?

S'inquiète-t-on autant de ces organisations/lobbies de trafiquants, qui font enlèver, tuer des enfants, de jeunes hommes et femmes, afin de leur prendre coeur, rein, poumon ; de pratiquer ainsi un commerce d'organes extrêmement lucratif ?

S'inquiète-t-on autant -plus qu'on ne s'inquiète du fait qu'il y ait encore trop de fumeurs en France- de la pollution des sols, des cultures, de l'air et de l'eau, par les pesticides et les produits transgéniques de Monsanto/Bayer et Cie ?... Qui sont responsables de la mort par maladies de milliers de gens, de malformations et d'infirmités qui affectent les enfants dès leur plus jeune âge ! Qui font naître dans les élevages industriels des veaux et des porcs à 2 têtes ou avec un trou dans le crâne ou des membres atrophiés !

S'inquiète-t-on autant de tous ces médicaments à effets secondaires dangereux, produits par les lobbies que sont Sanofi et autres géants de la pharmacopée industrielle ?

S'inquiète-t-on autant de la consommation abusive (et si rentable) d'ailerons de requins, alors que l'on sait que les requins sont remis à l'eau mutilés ; de la consommation en Asie du Sud Est et en Chine (et sans doute ailleurs) de poudre de corne de rhinocéros alors que l'on sait que les rhinocéros chassés par des nervis sont mutilés vivants sur place ?

... Des Amérindiens du Brésil aux rhinocéros en passant par les enfants tués pour leurs organes, aux dizaines de milliers de morts par pesticides, aux veaux et aux porcs naissant avec 2 têtes, aux cancers, aux malformations de naissance dont les Sanofi and Cie sont responsables, aux ailerons de requins et tant d'autres exécrables cruautés dont seuls les humains sont capables mais aucun animal sur cette planète... Oui l'on s'en inquiète bien mais l'inquiétude et l'indignation et la dénonciation ne viennent QUE d'associations, d'organismes, d'initiatives agissant et combattant, autant dire d'une minorité encore de gens sur cette Terre... Car la majorité est bel et bien silencieuse, "indignée par principe" (mais préoccupée de ses besoins et de son confort de vie au quotidien)...

Quant aux gouvernants, aux décideurs de l'économie de marché, aux puissants et leurs associés que sont certains personnages très médiatisés, quant à ceux qui "pourraient et devraient" parce qu'ils ont eux, les moyens... Eux, non seulement ils ne font RIEN, rien jamais rien de rien, mais ils contribuent aux ignominies !


Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

vendredi, novembre 10 2017

Apocalypse air

... Au Pakistan et dans le nord de l'Inde jusquà New Delhi, une pollution de l'air depuis plusieurs jours rend la vie au quotidien, difficile pour des dizaines de millions de gens.

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20171108-pollution-brouillard-toxique-etouffe-inde-le-pakistan

... Avec 1000 microparticules fines par mètre cube d'air (c'est ce qui a été enregistré le mercredi 8 novembre 2017 à New Delhi) au lieu de 25 par mètre cube (seuil maximum "tolérable") la vie humaine si cette situation se prolongeait à un niveau de 20 à 40 fois (ou encore davantage) le seuil "tolérable" de 25 microparticules fines par mètre cube... La vie humaine deviendrait impossible au delà de 1, 2 semaines...

Déjà, le seuil critique de 25 par mètre cube d'air a une incidence sur la santé des gens (maladies respiratoires, affections pulmonaires dont infections et cancers)...

Ce sont, de toute évidence, dans ces "pics de pollution" que l'on observe (et dont on subit les effets), dans les régions du monde les plus densément peuplées et donc très urbanisées en de grands espaces... Que ces "pics de pollution" s'ils devaient durer plus longtemps que ceux observés jusqu' à présent, pourraient faire disparaître en peu de jours, des dizaines de millions de gens...

... Pensez -ne serait-ce qu'un quart de seconde- à ce que représente dix minutes de fumée de cigarette à la terrasse d'un café, en comparaison de 1000 microparticules fines par mètre cube d'air durant 24 heures... Quand bien même seraient assises 20 personnes fumant une cigarette à cette terrasse de café... Ou même que le seuil critique de 25 microparticules par mètre cube d'air, ne serait -sans jamais être inférieur à 25- que "pas trop souvent dépassé" !

... Quand je pense à toutes ces grandes conférences mondiales sur le climat, sur le devenir de la planète en limitant les gaz à effets de serre, réunions auxquelles participent des dizaines de pays dont bien sûr les plus évolués économiquement -d'une part...

Et aux paradis fiscaux, au pillage des ressources du sol et du sous sol de notre planète par les cartels des industries minières, les lobbies, les consortiums et leurs assemblées d'actionnaires et leurs nervis qui maltraitent des populations locales jugées "indésirables" sur tel territoire à déforester, à exploiter (et tout cela avec l'aval des gouvernants en place, et avec les lois établies en faveur des millardaires décideurs pollueurs assassins tortionnaires responsables de la mort prématurée de millions de gens en toutes sortes de cancers, de maladies incurables et invalidantes - dont des millions d'enfants) -d'autre part...

... Alors je me dis qu'il y a là une contradiction d'une dimension gigantesque, une contradiction, une hypocrisie, un non sens, une absurdité... Tout cela désespérant et en arriver à "presque souhaiter" que la Nature "fasse le ménage" dans la fourmilière de sept milliards de fourmis humaines n'ayant pour Histoire qu'un temps de 7 millions d'années au plus...

Derrière les paradis fiscaux qui "plombent les dépenses à réaliser pour le bien de tous" , il y a aussi la brutalité, la violence, la cruauté avec lesquelles on traite des populations locales pour les faire évacuer des territoires à exploiter ; il y a le pillage des ressources naturelles que sont le bois, le sable, les minéraux et l'eau... Pour le profit de 1 % de possédants décideurs et de leurs actionnaires et de leurs nervis (les nervis qui coupent les mains à la machette, aux amérindiens du Brésil ; et les nervis en costune cravate dans les bureaux des citie's)...

Bon sang, je vous le demande : la violence, au fond, au vrai ; elle est DE QUEL COTE ? Du côté des manifestants, des piquets de grève ou bien du côté des lobbies et de leurs nervis ?

... Depuis le 1er janvier 2017, le cours de la tonne en plaques de cobalt et de cuivre (dont la demande mondiale explose pour fabriquer les voitures électriques, les batteries notamment) a progressé de 89% par rapport au cours de ce même métal en 2016....

Bienvenue en République Démocratique du Congo, 1er -et de loin - producteur mondial de cobalt... Sur des dizaines de kilomètres carrés à ciel ouvert avec des gouffres de 200 mètres de profondeur, un paysage lunaire, un gisement minier gigantesque, dans lequel circulent tout au long de chemins en lacets sur les pentes des gouffres, des engins de terrassement à chenilles ou à roues géantes plus gros que des immeubles de quatre étages ; un complexe minier à perte de vue avec des bâtiments industriels, des voies ferrées pour acheminer des trains, et où travaillent près de 4000 mineurs et autant de personnes employées autour du secteur, en sous-traitances et travaux en rapport avec l'activité du site... 65 000 tonnes de cobalt produites en 2016 par ce complexe minier le plus important du monde -la Chine n'arrive qu'en 2ème position avec 7000 tonnes... Et ce sont des multinationales et des lobbies de l'industrie qui exploitent les ressources minières ainsi que les autres ressources naturelles dont le bois, et dont les dirigeants, les PDG et leurs assemblées d'actionnaires placent une part importante de leurs bénéfices et profits dans ce que l'on appelle les paradis fiscaux et le "off shore"... Bienvenue dans leurs cocktails, dans leurs banquets, dans le monde "branché" des boutiques de luxe des citie's, des traders et des courtiers, des jets privés, des îles paradisiaques et des marchés boursiers, de leurs palaces, casinos et domaines princiers équipés dernier cri d'équipements d'un luxe insolent ... Quand pètera la Terre, tout ce monde là crèvera aussi, comme tous ces gens du commun des mortels déjà à demi morts de misère et de maladies vaches!...


Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

mercredi, novembre 8 2017

Est-ce que ça existe l'honnêteté naturelle à être -et paraître- ce que l'on est ?

... De tout ce qu'il y a à dire sur l'hypocrisie, en tel ou tel domaine, en général ou en particulier dans telle ou telle situation de relation, de comportement, de prétention à affirmer ceci cela... Ce qui me gêne le plus, au fond, c'est cette propension la plupart du temps, d'ailleurs, naturelle et comme instinctive, de tout un chacun, à se présenter en public, devant les autres, ou sur les réseaux sociaux dans ce que l'on exprime, écrit, diffuse autour de soi... "sous les meilleurs hospices", c'est à dire de manière à être "bien vu", lu avec plaisir et intérêt... et cela sans pour autant verser dans l'exhibitionisme, dans le "pétage de pomme" ! Comme si le côté "moins joli/joli/gentil/socialement correct" (et plus "épidermique", moins gentil/moins accueillant ou plus mauvais garçon") de notre personne, n'était pas, autant que notre côté "sympa -sinon charismatique", tout aussi patent !

Est-ce que ça existe, l'honnêteté naturelle à être (et paraître) ce que l'on est "brut de brut" sans faux semblant, sans déodorant, sans casquette avec écrit dessus "New York" ou "I do it"? Est-ce que le fait de la pratiquer, cette honnêteté naturelle (encore faut-il qu'elle soit vraiment naturelle et qu'elle ne soit pas seulement un rêve), n'implique pas qu'il y ait un prix fort à payer ? (ce prix étant celui de "ne pas aller au paradis de ceci de cela pour avoir dit ou écrit ceci cela")... Au fait... Finalement... "dans quel paradis on va?" (rire)...

... C'est fou, ce que l'on voit de monde pour aller à Dieu en voyage organisé (ou à quelque chose d'apparenté à Dieu)... Et dans le Grand Bus, les visages ne se collent aux vitres que quand éclatent sur le macadam des concerts d'hémoglobine ou que passe en calèches ou en limousines quelque Grand Cortège...

Non, pas le Voyage Organisé dans le Grand Bus pour aller à Dieu ou à quelque chose qui s'apparente à Dieu ! Plutôt un milliard de mots comme un milliard de pas en avant, plutôt une écriture-prière taguée sur le grand et long mur, plutôt tous ces tant de visages que des églises et des cryptes et de beaux tombeaux et des arcs de triomphe...


Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

- page 1 de 47